Ouvre la roseraie municipale à Rome

visita guidata castello bracciano
Visitez le château Odescalchi Orsini à Bracciano
24 mai 2019

Parmi les nombreux trésors de la Ville éternelle, il en est un caché entre la colline de l’Aventin et le Cirque Maxime. Le promeneur qui flânera par ici apercevra à première vue un simple jardin divisé en deux par une grande allée et orné des traditionnels pins romains. Rien de particulier en apparence.
Et pourtant, cet espace vert abrite un exceptionnel trésor botanique: le jardin compte en effet plusieurs centaines de roses aux couleurs et parfums variés, formant un véritable caléidoscope naturel.

Pour ne pas manquer le spectacle de la floraison des roses, notez dans vos agendas la période du 21 avril au 16 juin (à l’exception du 18 mai), vous pourrez franchir les portes de la Roseraie Communale de Rome et vous perdre dans son merveilleux univers.

Le jardin est divisé en deux parties: la plus importante présente une vaste collection de roses qui retrace l’évolution de cette fleur depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Les roses y sont divisées en trois catégories : botaniques, anciennes et modernes. Ces dernières sont issues de croisements avec des roses chinoises, importées en Europe à partir du XIXème siècle.

De nouvelles espèces de rose provenant de tous les coins du monde sont implantées ici pour participer à l’important concours international « Prix Roma » dédié aux nouvelles variétés.

Histoire de la Roseraie de Rome

L’intérêt de ce lieu magique et romantique ne s’arrête pas à sa seule collection de roses. Si vous pouviez vous élever au-dessus du jardin, vous pourriez observer le symbole que forment ses avenues et comprendre la fonction initiale de ce lieu. Vous verriez ainsi les gens se promener, sans le savoir, au-dedans d’un grand menorah, le chandelier à sept bras de la religion juive. En effet, cet endroit paisible abrita le cimetière Juif de Rome de 1645 à 1934.

La comtesse Mary Gailey Senni eut l’idée d’ouvrir un jardin de roses et, grâce à son réseau de connaissances influentes, elle convainquit en 1931 le gouverneur de Rome, le prince Francesco Boncompagni Ludovisi, à dédier un espace vert au jardin de Rome, initialement situé sur le mont Oppio. La roseraie de Rome fut donc conçue pour concurrencer la roseraie de Bagatelle, située aux portes de Paris, qui fascinait la comtesse. Le premier essai finit mal: pendant la guerre, la roseraie fut détruite et avec les 300 rosiers qui y avaient été plantés. 

Mais l’amour entre Rome et les roses avait désormais éclos: en 1950, en accord avec la communauté Juive, on décida d’ouvrir la roseraie à l’endroit connu actuellement, tout en maintenant sa forme initiale au lieu pour y garder le souvenir de son passé.

Informations pour la visite

Si vous souhaitez visiter la Roseraie de Rome et découvrir les nombreux trésors cachés entre la colline de l’Aventin et le Cirque Maxime, entre histoire et parfums d’agrumes, nous pouvons organiser une visite guidée qui vous permettra d’apprécier les nombreuses merveilles de cette zone de Rome peu connue, y compris des romains.

Individuels:

  • € 5,00 l’entrée les jours de la semaine
  • € 7,00 l’entrée les jours fériés

Groupes:

  • € 2,50 (plus de 15 personnes – jour de la semaine) par personne
  • € 3,50 (plus de 15 personnes – jour de la semaine) par personne

Gratuité pour les scolaires, les personnes handicapées,  les enfants, jusqu’à 14 ans,  les seniors de plus de 65 ans.

Pour toute information et/ou réservation contactez directement la Roseraie Communale par téléphone ou par e-mail.

Tel. +39 06 5746810 – fax +39 06 57135413 – Du lundi au vendredi de 9h00 à 13h00 – Lundi et mardi: ouverts aussi l’après-midi, de 14h00 à 16h30

email: rosetoromacapitale@comune.roma.it

Français